Home La lutte intégrée
La lutte intégrée PDF Imprimer Envoyer

 

En 2010 nous avons demandé à Caty de réaliser une formation conseillée par la chambre d'agriculture du Var. L'idée de retourner à l'école lui a glacé le dos mais après d'âpres négociations elle a cédé, pour en revenir une semaine après totalement ravie. Cela lui a permis de découvrir les nouvelles pratiques utilisées qui allient rentabilité, qualité sanitaire et préservation de l'environnement. Elle a découvert le concept de "Lutte Intégrée" qu'elle développe depuis sur l'exploitation. Au début ce n'était pas très probant mais avec la pratique, le soutien technique de la chambre d'agriculture et les échanges entre paysans l'expérience devient concluante.

 

QU'EST CE QUE LA LUTTE INTÉGRÉE ?

 

La lutte intégrée encourage le respect de l'utilisateur, de la santé et de l'environnement tout en assurant une saine rentabilité.

Son principe fondamental est que les pesticides doivent être utilisés uniquement quand et là où c'est justifiable et nécessaire. C'est pourquoi elle allie diverses techniques (mécaniques, physiques, culturales, biologiques, etc.) en complément ou en remplacement des pesticides.

La lutte intégrée suppose une approche en six étapes :

  1. identifier et connaître les alliés et les ennemis des cultures
  2. apprécier le contexte : régulièrement dépister (c.-à-d. chercher systématiquement la présence d'ennemis des cultures) et évaluer la situation globale (conditions environnementales, abondance des organismes nuisibles et utiles, état de santé des plantes et stade de leur développement)
  3. adapter l'écosystème en le rendant à la fois favorable aux organismes utiles mais non attrayant pour les organismes nuisibles
  4. combiner les méthodes de lutte (préventives ou curatives) dans un système intégré de défense des cultures
  5. évaluer les actions mises en oeuvre quant à leur adéquation, à leurs conséquences et à leur efficacité

Pour en savoir plus

Amblyline